Présentation

La collaboration au sein d’une équipe s’appuie sur un certain nombre de paramètres qu’il n’est pas toujours facile de faire expérimenter par les membres de cette équipe.

Synopsis

Demander aux participants de créer en binôme une phrase la plus longue possible en ajoutant des mots à tour de rôle

But

Découvrir des éléments clés (causes et conséquences) permettant une collaboration authentique.

Participants

Minimum : 2
Maximum : indifférent
Optimum : indifférent
En cas de nombre impair de participants, l’animateur peut participer à l’activité, ou proposer à la personne restante de jouer le rôle d’observateur.

Temps

Environ 30 minutes.

Matériel

Papier
De quoi écrire
Fiche « Éléments clés d’une collaboration authentique »

Déroulé

Première partie : la phrase surprise

  • Proposer aux participants de se mettre par paire, avec de quoi écrire, et de se répartir dans la salle comme ils le veulent.
  • Expliquer le but de l’activité : créer une phrase la plus longue possible. Ne pas donner d’explication au pourquoi de l’activité.
  • Expliquer les règles : chacun à son tour fournira deux ou trois mots de manière à construire une phrase cohérente, et la plus longue possible, chacun écrira de son côté la phrase commune, afin d’en garder trace, l’activité durera 5 minutes.
  • Proposer aux paires de choisir qui va commencer (par exemple la personne la plus grande).
  • Au lancement de l’activité, cette personne fournit les deux (ou trois) premiers mots de la phrase, puis l’activité suit son cours selon les règles.
  • Arrêter l’activité au bout de 5 minutes. Proposer, dans chaque paire, que l’un des participants lise la phrase en entier à l’ensemble du groupe.

Débriefing de la première partie

  • Demander aux participants pourquoi vous leur avez proposé cette activité. Accepter toutes les réponses (« Pour briser la glace » ; « Pour développer notre créativité », « Pour passer le temps », etc.).
  • Rechercher l’accord des participants sur les éléments suivants, les uns après les autres : Lors de cette activité…
    • il n’y a pas d’éléments que l’on cache à l’autre ;
    • personne ne cherche à contrôler la contribution de l’autre ;
    • personne ne domine l’activité ;
    • chacun apporte sa contribution le moment venu ;
    • le résultat final appartient aux deux participants, on ne peut pas dire que l’un a plus contribué que l’autre ;
    • les deux participants ont un statut équivalent ;
    • chacun apporte ses perceptions, son expérience, sa créativité ;
    • chacun construit sur ce qu’apporte l’autre ;
    • chacun écoute activement, doit être attentif en permanence à l’autre ;
    • chacun a le sentiment de mieux comprendre l’autre.
    • Leur faire remarquer que tous ces éléments sont les fondements d’une bonne collaboration.

Seconde partie : application

  • Distribuer aux participants la fiche « Éléments clés d’une collaboration authentique ».
  • Leur demander s’ils peuvent rajouter des éléments à cette liste, à partir de leur expérience de la phrase surprise.
  • Leur demander de rechercher en équipe des exemples vécus et d’y repérer les éléments d’une bonne ou d’une mauvaise collaboration, en s’aidant de la liste d’éléments clés. Fixer un temps pour cela (par exemple 10 minutes).
  • À l’issue du temps imparti, proposer aux équipes, à tour de rôle, de présenter leurs exemples vécus, en repérant les éléments (tirés de la liste ou non) ayant favorisé une bonne collaboration ou ayant manqué.

Variantes
Si l’on manque de temps, ou si l’on souhaite uniquement attirer l’attention des participants sur l’importance de la collaboration, on peut n’utiliser que la première partie.
La première partie de ce jeu peut se faire par téléphone – en fait, c’est la version que préfère Thiagi. On peut également la proposer sous forme de chat, par Internet, à condition de pouvoir en tirer les leçons (les clés d’une bonne collaboration).

Éléments clés d’une collaboration authentique
• Il n’y a pas d’éléments que l’on cache à l’autre.
• Personne ne cherche à contrôler la contribution de l’autre.
• Personne ne domine l’activité.
• Chacun apporte sa contribution le moment venu.
• Le résultat final appartient aux deux participants, on ne peut pas dire que l’un a plus contribué que l’autre.
• Les deux participants ont un statut équivalent.
• Chacun apporte ses perceptions, son expérience, sa créativité.
• Chacun construit sur ce qu’apporte l’autre.
• Chacun écoute activement, doit être attentif en permanence à l’autre.
• Chacun a le sentiment de mieux comprendre l’autre.
• …
• …