Présentation

Le débriefing, cela a déjà été dit, est souvent plus important que l’activité interactive elle-même. Mais le débriefing peut devenir ennuyeux et « casser » la dynamique créée par l’activité. Pour éviter cela, on peut utiliser différents « jeux-cadres de débriefing », selon une grille structurée en 7 étapes.
Pour illustrer les différentes phases possibles d’un débriefing, voici une activité très brève (3 minutes environ), intitulée 1 euro aux enchères, mettant en évidence un type de comportement absurde et qui peut donner lieu à un long débriefing (30 minutes ou plus).

Buts

Cette activité explore des modes de comportement où le désir de gagner ou de surpasser l’autre place la personne dans une situation absurde et inextricable.
Elle est également prise comme exemple pour montrer comment réaliser un débriefing riche et complet après une activité forte.

Participants

Minimum : 2
Maximum : aucun
Optimum : 12 à 20

Temps

2 minutes pour l’activité
30 à 60 minutes pour le débriefing

Matériel

1 peu d’argent pour chaque participant

Déroulé

Préparer l’enchère

  • Emprunter 1 euro à quelqu’un.

Expliquer l’enchère

  • Proposer de mettre cet euro aux enchères.
  • Expliquer les règles de l’enchère : – l’offre minimum est de 40 cents ; – les offres suivantes doivent monter de 10 cents chaque fois, les enchérisseurs ne peuvent sauter une incrémentation : par exemple, la seule offre valable après la mise à prix de 40 cents sera de 50 cents ; – l’enchérisseur qui remporte l’enchère paye ce qu’il doit et reçoit l’euro ; – l’avant-dernier enchérisseur paye aussi son offre, mais ne reçoit rien en retour.

Mener l’enchère

  • Commencer l’enchère et la diriger comme un commissaire-priseur. Encourager les participants à entrer dans l’enchère avec un esprit d’amusement.
  • Laisser les offres se faire. Il est probable qu’un ralentissement commence à apparaître autour de 80 cents.
  • Après l’offre de 90 cents, attendre pour voir si le mouvement pousse les participants en avant.
  • S’il y a une pause, rappeler à l’enchérisseur qui a fait l’offre juste inférieure (de 80 cents) que la règle n’empêche pas les offres d’un euro ou plus. Habituellement, la personne va penser que la meilleure stratégie pour diminuer ses pertes sera de monter l’enchère. Si nécessaire, dire quelque chose comme : « Si vous arrêtez maintenant, vous perdez 80 cents, mais si vous montez à un euro, vous ne perdrez rien. Cela vous rembourse votre euro. »

Continuer l’enchère

  • Proposer aux autres participants d’encourager les deux enchérisseurs principaux.
  • Arrêter uniquement lorsque les enchères s’arrêtent.
  • Recevoir l’argent des deux enchérisseurs, et donner l’euro au gagnant de l’enchère (vous pourrez rendre l’argent plus tard à l’autre, mais laissez l’impression que l’enchère était réelle le temps du débriefing).

Débriefing

Le modèle de débriefing complet présenté ici comporte 7 phases (correspondant à 7 ensembles de questions), que l’on peut adapter selon le temps et les besoins. On peut également utiliser des « jeux de débriefing ».

Voici brièvement ces 7 phases :
1. Comment vous sentez-vous ?
Les questions, lors de cette phase, donnent la possibilité d’exprimer des sentiments et des émotions. Elles déblayent le terrain et permettent aux participants d’être plus objectifs dans les phases suivantes.
Quel mot correspond le mieux à vos sentiments pendant l’enchère ?
Quel mot décrit le mieux le sentiment probable de l’enchérisseur qui arrive en seconde place, à la fi n de l’enchère ?
Quels sont les sentiments le plus souvent mentionnés ?
Quels sentiments sont surprenants, ou très peu cités ?
Quel est le sentiment qui a été pour vous le plus fort ?

(Si vous souhaitez utiliser un jeu-cadre de débriefing pour cette phase, utilisez par exemple Vérification d’humeur ou Sentiments gradués.)

2. Que s’est-il passé ?
Pendant cette phase, les participants se remémorent ce qu’ils ont vécu pendant l’activité. Ils découvrent des similarités et des différences dans leurs points de vue.
Quelles ont été les étapes clés de l’activité ?
Qu’est-ce qui a poussé certaines personnes à participer à l’enchère ?
Pourquoi certains n’ont-ils fait aucune enchère ?
Pourquoi des participants ont-ils continué à renchérir au-delà de 1 euro ?
Êtes-vous d’accord sur le fait que toutes les enchères n’ont concerné finalement que deux participants ?

(Si vous souhaitez utiliser un jeu-cadre de débriefing pour cette phase, utilisez par exemple Travail d’artiste.)

3. Qu’avez-vous appris ?
Dans cette phase, on encourage les participants à tirer des conclusions générales de l’activité. On propose des principes généraux, et on demande aux participants s’ils sont d’accord ou non avec eux.
Ces questions facilitent la création d’hypothèses et les confrontent à la réalité. Elles suggèrent des relations de cause à effet, et explorent leur généralisation.
Êtes-vous d’accord sur le fait…
- que les hommes ont tendance à mener les enchères d’une manière plus agressive que les femmes ?
- que la meilleure manière de prendre plaisir au jeu de l’enchère est d’enclencher la mécanique infernale et de se retirer ?
- que les extravertis se font plus fréquemment piéger que les introvertis ?
- que le seul moyen de prendre plaisir à l’enchère est de ne pas participer ?
- que négocier avec l’autre enchérisseur est la seule manière d’éviter de trop perdre ?
- que la présence d’autres participants encourage une compétition entre les deux enchérisseurs en compétition, et les mène à leur perte ?

(Si vous souhaitez utiliser un jeu-cadre de débriefing, utilisez par exemple Propositions à débattre.)

4. À quoi cela vous fait-il penser ?
Dans cette phase, on examine le rapport entre l’activité et la réalité.
Les questions encouragent les participants à discuter d’analogies avec des expériences de la vie de tous les jours.
Quels comportements de la vie courante simulent cette activité ?
Quel serait l’équivalent dans la vie courante de proposer plus de 1 euro pour une pièce de 1 euro ?
Cette activité montre comment on peut facilement perdre son bon sens et dépenser bêtement de l’argent. Quels exemples de la vie courante pouvez-vous donner de ce type de comportement ?
Cette activité illustre également le principe de l’escalade dans lequel l’action d’une personne diminue son problème et augmente celui d’une autre, et établit un cercle vicieux. Quels exemples de la vie courante utilisant le même principe pouvez-vous donner ?

(Si vous souhaitez utiliser un jeu-cadre de débriefing, utilisez par exemple De 5 en 5 avec une question ouverte ouvrant la réflexion telle que : « Quelles leçons importantes avez-vous retenues de cette activité ? »)

5. Et si… ?
Dans cette phase, les questions encouragent les participants à extrapoler leurs impressions, leurs sentiments et leurs idées à de nouveaux contextes. Cela nécessite des participants qu’ils imaginent les conséquences de changements dans le contexte initial de l’activité.
Et si vous aviez à refaire cette expérience, est-ce que vous agiriez différemment – sachant maintenant ce que vous savez ? Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui ne sait pas comment en général se termine l’enchère ?
Et si l’enchère avait été de 10 euros, ou de 500 euros au lieu de seulement 1 euro ? Comment cela aurait-il changé le comportement des participants ?
Et si les participants avaient été encouragés à se regrouper ?
Et si l’on avait joué avec de la fausse monnaie plutôt que de la vraie ?
Et si l’on avait joué par équipes de deux ? Un homme et une femme ?
Et si l’on avait joué par Internet, sur une semaine ?
Et si le profit de cette enchère avait été donné à une association caritative ? Comment cela aurait-il changé le comportement des participants ?
Et si l’enchère avait concerné un objet (comme un ordinateur) plutôt que de l’argent ? Comment cela aurait-il changé le comportement des participants ?
Et si l’on avait demandé à tous les enchérisseurs (et non aux deux finalistes) de payer ce qu’ils avaient proposé ? Comment cela aurait-il changé le comportement des participants ?
Et si l’on avait pu sauter des incrémentations pendant l’enchère ? Comment cela aurait-il changé le comportement des participants ?

(Si vous souhaitez utiliser un jeu-cadre de débriefing, utilisez par exemple Le jeu de l’enveloppe.)

6. Et maintenant ?
Il s’agit maintenant pour les participants de réfléchir aux applications pratiques de l’activité dans leur vie professionnelle ou personnelle.
Pour cela, on leur demande de rechercher de nouvelles manières de faire pour tenir compte de ce qu’ils ont découvert lors de l’activité.
Lesquelles de vos activités professionnelles ou personnelles pourraient tirer parti de ce que vous avez appris pendant cette activité ?
Ces modifications dans vos comportements vous semblent-elles faciles ou difficiles à mettre en œuvre ?
Si vous connaissez des personnes ayant ce type de comportement mis en évidence lors de l’activité, comment pourriez-vous leur faire comprendre ce que vous avez vous-même compris ?

(Si vous souhaitez utiliser un jeu-cadre de débriefing pour cette phase, vous pouvez utiliser Enquête vite fait bien fait. Pour le jeu de l’enchère, vous pouvez par exemple proposer les 4 ou 5 questions suivantes :
Quels ont été vos sentiments lorsque l’enchère s’est terminée ?
Quels comportements vous ont le plus surpris pendant l’enchère ?
Quelles leçons avez-vous retenu de cette activité ?
Quels conseils donneriez-vous à un futur participant ?
Quelles activités de la vie courante créent le même type de comportement ?
)