Présentation

La plupart des jeux de rôle, en particulier ceux qui mettent en scène 2 personnes ou des petits groupes, ont tendance à être ennuyeux, inefficaces – ou traumatisants pour certains participants. En contraste, Au pique-nique de l’entreprise est un jeu de rôle pour grand groupe qui implique tous les participants et fournit un puissant message.

But

Réfléchir sur les comportements associés aux différents statuts et la conséquence des statuts sur nos comportements.

Participants

Minimum 12
Maximum : indifférent
Optimum : 25 à 50

Temps

10 à 20 minutes

Matériel

Un jeu de cartes ordinaires (ou plusieurs, pour un grand nombre de participants)

Déroulé

Cette activité se déroule debout et nécessite un espace suffisamment vaste permettant le déplacement des participants.

Préparation
retirer les jokers et les as (qui peuvent prêter à confusion) du jeu de cartes et mélanger soigneusement les cartes.

Distribution des cartes

  • demander aux participants de venir dans un endroit dégagé, leur dire qu’ils vont chacun recevoir une carte et qu’ils ne doivent pas regarder cette carte.
  • leur expliquer qu’ils devront tenir la carte qu’ils ont reçue sur leur front, le contenu de la carte visible, de telle manière que tout le monde puisse voir leur carte sauf eux-mêmes.
  • insister sur le fait que personne ne doit regarder sa carte avant la fin de l’activité.
  • préciser que si, accidentellement, une personne voit sa carte, elle doit venir vers vous et recevoir une nouvelle carte.

Mettre en place le scénario et distribuer les rôles : donner le contexte du jeu, en transmettant les informations et les instructions suivantes avec vos propres mots :

  • Vous travaillez tous pour une multinationale spécialisée dans le développement informatique, et vous avez été réunis pour un pique-nique d’été afin de célébrer un premier semestre particulièrement réussi.
  • Dans les prochaines minutes, vous allez interagir avec autant de personnes que possible.
  • Traitez chaque personne que vous rencontrez comme si son statut dans l’entreprise correspondait à la carte qu’il porte sur son front (le 2 est la carte la plus basse, le roi est la carte la plus haute – il n’y a pas d’as, pour éviter l’ambiguïté possible avec cette carte). Par exemple, un 2 peut travailler au service de photocopies, un roi pourrait être le président, une dame l’un des vice-présidents, et un 10 un manager de département.
  • Votre objectif est de donner aux autres d’une manière détournée, à travers vos paroles et vos comportements, des indications sur la carte qu’ils portent, tout en évaluant les indices que les autres vont vous donner sur votre propre carte.
  • Ne faites jamais directement référence à la carte que porte votre interlocuteur, ni à celle que vous portez.

Commencer le jeu de rôle

  • indiquer aux participants qu’ils vont interagir pendant 4 minutes.
  • démarrer le chronomètre.
  • encourager les participants à se mélanger.

Arrêter le jeu de rôle

  • au bout des 4 minutes, arrêter le jeu de rôle, et demander aux participants de ne pas encore regarder leur propre carte.
  • demander aux participants de former une ligne, en partant du plus faible (le 2) jusqu’au plus fort (le roi), en fonction de ce qu’ils imaginent être leur statut – sans regarder leur carte, et sans demander aux autres participants s’ils sont à leur bonne place.
  • lorsque la ligne est formée, proposer aux participants de regarder leur carte pour voir s’ils ont correctement deviné leur statut.

Débriefing
Si l’on dispose de temps, on peut faire un riche débriefing de cette activité.
Voici plusieurs pistes :

  • Comment vous sentez-vous ? demandez d’abord aux participants comment ils se sentent à l’issue de cette activité. La plupart diront qu’ils se sont bien amusés, et quelques-uns exprimeront un sentiment d’inconfort. Attachez-vous aux extrêmes (le 2 et le roi), en les faisant parler sur leurs sentiments et leurs comportements.
  • Déjà vu ? faites le lien entre ces comportements et le monde réel. Demandez aux participants en quoi cette activité donne une image de ce qui peut se passer dans la réalité d’une entreprise ou d’un service. Encouragez les participants à donner des exemples en rapport avec ce qui se passe dans la société en général, dans leur entreprise, dans leur milieu social ou dans des groupes auxquels ils appartiennent.
  • Généralisations ? faites réfléchir les participants sur les signes extérieurs en rapport avec différents statuts, et comment ces signes extérieurs signalent aux autres le statut de la personne : montres, bijoux, voitures, mobilier de bureau, téléphone portable, etc.
  • Et si… ?
    - et si différents paramètres de l’activité avaient été différents, est-ce que cela aurait changé les choses ? Par exemple : ## et si l’activité avait duré 10 minutes au lieu de 4 minutes ?
    - et si on rejouait l’activité, en mélangeant à nouveau toutes les cartes et en les redistribuant ?
    - et s’il n’y avait eu qu’un seul roi et de nombreux 2 et 3 ?
    - et si vous aviez rencontré votre patron lors de l’activité et qu’il porte un 2 sur le front ?

Faites réfléchir les participants sur leurs propres comportements

  • recherchez les participants qui se sont sentis mal à l’aise durant l’activité, parce qu’ils auraient voulu traiter chacun d’une manière égale mais que la règle du jeu les en empêchait.
  • demandez-leur pourquoi ils ont persisté dans leur comportement, malgré leur sentiment de malaise.
  • approfondissez les réponses telles que : c’est vous qui nous avez dit de le faire, c’était la règle imposée en encourageant – en douceur – les participants à réfléchir à des comportements dans la vie réelle qui les mettent mal à l’aise mais qu’ils acceptent cependant, uniquement sous la pression extérieure ou en se référant à des règles qui n’en sont pas vraiment.