Présentation

Dans la science-fiction, le thème du « premier contact » est particulièrement fascinant : comment nous comporterions-nous en rencontrant pour la première fois des extraterrestres ?
Et sans aller si loin, sur notre bonne vieille Terre, que se passe-t-il lorsque deux cultures se rencontrent pour la première fois ?
Cette activité simule ce premier contact

But

Explorer comment les personnes perçoivent des différences entre cultures.

Participants

Minimum : 6
Maximum : 60
Optimum : 20 à 30

Temps

20 minutes

Matériel

Fiches de comportements culturels Pandyas et Guptas : une fiche par personne.
En cas de grand groupe : des gommettes de couleur (ou tout autre moyen) permettant de distinguer les Pandyas des Guptas.

Préparation : Chaque groupe aura besoin d’espace pour se concerter à l’abri des oreilles de l’autre groupe (par exemple à des coins opposés d’une grande salle).
Puis l’ensemble des participants se réunira au centre de la pièce.
Déplacer les tables si nécessaire pour dégager un espace suffisant.

Déroulé

Diviser les participants en deux groupes

  • Les deux groupes doivent être de taille à peu près équivalente et avec à peu près le même nombre d’hommes et de femmes dans chaque groupe (si cela n’est pas possible : voir rubrique « Adaptations »).

Séparer les deux groupes

  • Envoyer chacun des groupes dans deux coins opposés de la salle.
  • Distribuer au premier les feuilles de comportements culturels des Pandyas, et à l’autre les feuilles de comportements des Guptas.
  • Demander aux membres de chaque culture de lire leur feuille de comportements, d’en discuter et d’assimiler les normes relatives à leur culture.

Aller dans le groupe des Pandyas pour clarifier les valeurs de leur groupe

  • Avec les Pandyas, insister sur le fait que les hommes doivent être chaperonnés lors de leurs rencontres avec d’autres personnes.

Aller dans le groupe des Guptas pour clarifier les valeurs de leur groupe

  • Avec les Guptas, insister sur l’importance d’avoir de nombreux contacts courts plutôt que de longues rencontres.
  • Préciser qu’il y a contact lorsque l’on a déclenché une réponse verbale ou non verbale du membre de l’autre culture.

Retourner dans le groupe des Pandyas

  • Leur expliquer qu’ils ont été invités à un cocktail à l’ambassade.
  • Leur rappeler leur réticence à avoir des contacts avec des personnes d’autres cultures.

Retourner dans le groupe des Guptas

  • Leur expliquer qu’ils ont été invités à un cocktail à l’ambassade.
  • Leur rappeler qu’ils ont un comportement amical, très social, qu’ils adorent rencontrer d’autres personnes, et tout particulièrement ceux d’autres cultures.

Lancer le début du cocktail à l’ambassade

  • Aller au milieu de la pièce, attirer l’attention de tous et dire quelque chose dans ce genre : "Au nom de l’ambassadeur, je vous accueille tous pour notre cocktail annuel. Malheureusement, l’ambassadeur a dû se rendre à une réunion urgente et ne pourra pas être parmi vous. Il vous transmet ses regrets. Il souhaite cependant mettre tout particulièrement l’accent sur l’importance de ces rencontres, en tant qu’occasions de partager nos valeurs culturelles respectives. Je vous souhaite de passer un excellent moment"
  • Vous mettre de côté et laisser les deux cultures interagir.
  • Aller ici et là observer les conduites particulières qui pourront être utiles lors du débriefing.

Fin du cocktail

  • Au bout de 4 minutes, annoncer aux participants que le cocktail est terminé.
  • Demander à chaque groupe de repartir chacun dans son coin, sans discuter avec les participants de l’autre groupe.

Débriefing
L’intérêt de cette activité, comme chaque fois, tient essentiellement à la qualité du débriefing. Voici 30 questions qui peuvent vous aider à conduire cette session de débriefing, en suivant la grille en 6 phases.

  • Phase 1. Comment vous sentez-vous ?
    • Comment vous sentez-vous, s’agissant du comportement des membres de votre propre groupe ?
    • Comment vous sentez-vous, s’agissant du comportement des membres de l’autre groupe ?
    • Quels sont les comportements de votre propre groupe qui vous ont mis mal à l’aise ?
    • Quels sont les comportements de l’autre groupe qui vous ont mis mal à l’aise ?
  • Phase 2. Que s’est-il passé ?
    • Que s’est-il passé d’intéressant lors de l’activité ?
    • Comment vous êtes-vous organisés pour suivre les normes de votre culture ?
    • Quelles étaient vos attentes au début du cocktail simulé ?
    • Que s’est-il passé dans la première partie du cocktail ?
    • Que s’est-il passé vers la fi n du cocktail ?
  • Phase 3. Qu’avez-vous appris ? Êtes-vous d’accord ou pas d’accord avec les assertions suivantes :
    • On peut acquérir de nouvelles normes culturelles assez rapidement.
    • Il est difficile de décrire les comportements de l’autre groupe de manière objective, et sans jugements de valeur.
    • On remet rarement en question les normes culturelles qui nous sont proposées.
    • La plupart des normes d’un groupe se perpétuent du fait de la pression des pairs.
    • Nous nous sentons mal à l’aise lorsque nous ne pouvons pas avoir de contact oculaire, même dans les parties du monde où le contact visuel est considéré comme grossier et impoli.
    • Un même comportement peut être perçu différemment selon les normes de son propre groupe. Par exemple, le même comportement peut sembler amical aux Guptas, et arrogant au Pandyas.
  • Phase 4. Comment est-ce relié au monde réel ?
    • Cette activité reflète-t-elle des comportements que l’on retrouve dans la vie de tous les jours ?
    • À quoi pourraient correspondre, dans le monde réel, les normes culturelles ?
    • Les femmes pandyas devaient parler au nom des hommes. Dans quelles situations réelles un groupe parle-t-il au nom d’un autre groupe ?
  • Phase 5. Et si… ?
    • Que se serait-il passé si nous avions fait cette activité avec un groupe d’anthropologues ?
    • Que se serait-il passé si, dans la répartition du début, les personnes jouant les Pandyas et les Guptas avaient appartenu à des entreprises différentes ou à des services différents d’une même entreprise ?
    • Que se serait-il passé si l’on avait demandé aux Guptas de simuler la négociation d’un accord commercial avec les Pandyas ?
    • Que se serait-il passé si nous avions eu affaire à deux groupes de Pandyas ? Deux groupes de Guptas ?
    • Que se serait-il passé si nous avions donné à chaque groupe une étiquette professionnelle (tels que « ingénieurs » et « comptables ») et les avions laissés créer eux-mêmes leurs propres normes culturelles ?
    • Qu’aurait-il pu se passer si le cocktail avait duré 30 minutes ?
  • Phase 6. Quelles leçons en tirer ?
    • Si nous refaisions l’activité, est-ce que vous vous comporteriez différemment, sachant ce que vous savez maintenant ?
    • Si nous refaisions l’activité et si vous apparteniez à l’autre groupe, est-ce que vous vous comporteriez différemment ?
    • Dans des situations analogues de la vie réelle, vous comporteriez-
    • vous maintenant différemment ?
    • Quels conseils donneriez-vous à un ami qui va participer à cette activité pour la première fois ?

Adaptations

  • Émotionnellement trop fort ?
    • Cette activité de simulation n’a pas à déclencher de fortes émotions. Si vous êtes mal à l’aise en soulignant les différences entre hommes et femmes, vous pouvez changer les normes culturelles, par exemple en faisant en sorte que les participants plus âgés protègent et chaperonnent les plus jeunes.
    • Ou bien vous pouvez sélectionner un petit nombre de participants au hasard, les différencier avec des gommettes de couleur (ou tout autre moyen), et indiquer que ces participants doivent être « protégés ».
  • Trop de temps ?
    • À la fin de l’activité, demander à chaque groupe d’identifier les trois plus importantes normes culturelles de l’autre groupe.
    • Vous pouvez également refaire se rencontrer les deux groupes après leur avoir demandé de créer une liste de nouvelles normes culturelles.
  • Pas assez de participants ?
    • Le succès de cette activité tient en partie au grand nombre de brèves rencontres. Si vous n’avez pas au moins six joueurs, ne pas utiliser cette activité.
    • Cependant, puisque c’est une activité rapide, vous pouvez toujours recruter des personnes qui passent par là et les inviter à se joindre un moment à vos participants pour jouer au « jeu du cocktail ».
  • Trop de participants ?
    • Cela ne devrait pas être un problème majeur. Vous pouvez diviser les participants en trois groupes, les membres du troisième groupe participant en tant qu’observateurs. Leur tâche est de deviner les normes culturelles des deux autres groupes.
    • Vous pouvez aussi diviser les participants en quatre groupes, et diriger deux rencontres indépendantes ayant lieu dans différentes parties de la salle. Dans ce cas, il est intéressant, dans le débriefing final, de comparer ce qui s’est passé lors des deux rencontres.
  • Pas assez d’hommes (ou de femmes) ?
    • Cette activité de simulation fonctionne tant que vous avez au moins deux hommes et deux femmes dans chaque groupe.
    • Si vous avez plus d’hommes que de femmes, ou si vous avez seulement des participants d’un même sexe, il vous faudra changer les normes culturelles. Voir les suggestions ci-dessus à la rubrique « Émotionnellement trop fort ? ».
  • Besoin de plus de variations ?
    • Vous pouvez créer des variations intéressantes en modifiant les normes culturelles.
    • Vous pouvez également utiliser les idées suggérées dans la phase « Et si… ? » des questions de débriefing.

Fiche « Vous êtes un Pandya »

Vous êtes originaire du lointain pays de Pandyland, et vous êtes attendu en Guptie méridionale, à la suite d’un rapprochement entre les deux pays. Les ambassadeurs respectifs ont été chargés de préparer la rencontre. Il vous est rappelé ci-dessous vos comportements sociaux et culturels.
TRAITS GÉNÉRAUX
• Vous êtes peu communicatifs.
• Vous préférez rester entre vous.
NORMES CULTURELLES
• Vous ne parlez jamais en premier.
• Vous êtes assez cérémonieux : lorsque vous vous adressez à quelqu’un, vous commencez toujours par : « Monsieur » ou « Madame ».
• Chez les Pandyas, les hommes sont le sexe faible. Ils sont sous la coupe des femmes, qui les chaperonnent en permanence.
• Les hommes pandyas évitent de regarder en face les femmes étrangères.
• Les hommes pandyas ne parlent pas directement à une femme étrangère. Ils répondent par l’intermédiaire des femmes pandyas.
• Les hommes pandyas peuvent parler directement aux hommes étrangers. Ils peuvent les regarder en face.

Fiche « Vous êtes un Gupta »

Vous êtes originaire de Guptie méridionale, et vous allez rencontrer des représentants du lointain pays de Pandyland, à la suite d’un rapprochement entre les deux pays. Les ambassadeurs respectifs ont été chargés de préparer la rencontre. Il vous est rappelé ci-dessous vos comportements sociaux et culturels.
TRAITS GÉNÉRAUX
• Vous êtes amicaux et informels.
NORMES CULTURELLES
• Vous aimez bien les contacts avec les étrangers.
• Vos rencontres sont brèves et superficielles.
• Vous appelez chacun par son prénom.
• Chez vous, il n’y a pas de discrimination des sexes. Les hommes et les femmes se comportent de la même manière.
• Vous préférez les rencontres avec des personnes du sexe opposé.